-->

Reigen

A dix reprises, des échanges d’une affligeante banalité, avant et après une relation sexuelle. Et toujours cette crainte que ce moment puisse ne pas avoir été unique: Tu as déjà été avec quelqu’un d’autre ici?… Tu me rappelles quelqu’un. - Ah bon? Qui ça?… Une autre femme est-elle venue dans cette chambre?

La Ronde, c’est une succession de rendez-vous érotiques entre à chaque fois un homme et une femme - comme dans un carrousel, c’est un „face à face“ d’abord entre une prostituée et un soldat, puis entre le soldat et une femme de chambre, la femme de chambre et un jeune homme… jusqu’à ce que la boucle se referme lorsque le comte retrouve la prostituée. Et en dépit des différences sociales, force est de constater que les motivations et comportements sont étonnamment similaires: on se fait beau, on est pressé, on ne fait pas ça d’habitude. Et „après“ c’est l’autre qui devient tout à coup pressé ou vulgaire ou s’esquive de quelques paroles insignifiantes. L’acte sexuel a lieu à chaque fois, mais une véritable rencontre demeure l’exception.

Ecrite en 1897 par Arthur Schnitzler, la pièce a été interdite par la censure jusqu’en 1982. En 1993 la pièce de théâtre a été adaptée pour l’opéra par le compositeur belge Philippe Boesmans. Raffinée, l’instrumentation musicale vient enrichir le texte, non sans humour - ou saviez-vous déjà que même les moustiques se livrent à des rondes érotiques?

 

© 2011-2016 Nico and the Navigators