-->

L’heure où nous en savions trop l’un sur l’autre

 

L’heure où nous en savions trop l’un sur l’autre, la nouvelle création collective de Nico and the Navigators examine à la loupe notre quotidien dans toute son absurdité, pour mieux mettre au jour ce que nos comportements apparemment anondins ont de bizarre et contradictoire.

A l’origine de cette entreprise, une source d’inspiration fut la pièce de Peter Handke L’heure où nous ne savions rien l’un de l’autre. Mais là où Handke fait défiler à l’aide de didascalies près de trois cents personnages muets sur scène, les Navigators au nombre de huit se penchent sur quelques spécimens seulement de l’espèce humaine. Et d’observer divers échanges, rencontres inopinées et autres télescopages, auxquels il faut faire face. Une tâche de plus en plus ardue, et non dépourvue de quiproquos, à l’heure d’une communication devenue virtuelle et volatile, voire profondément superficielle depuis l’irruption des nouveaux média, où la pensée se trouve reléguée au rayon des notions obsolètes.

Au rythme d’interprétations live de chansons et Lieder, depuis Bonnie „Prince“ Billy jusqu’à Benjamin Britten, mais aussi de bribes de textes et au moyen de leur langage corporel caractéristique, les comédiens observent et se jouent de la vie elle-même, de cette subtile conjugaison de règles et de hasard:

A quel point sommes-nous des étrangers l’un pour l’autre? En savons-nous trop l’un sur l’autre? Que savons-nous vraiment l’un de l’autre? Et quel lien y a t-il entre toutes nos histoires?

 

 

Une production de Nico and the Navigators et Kampnagel Hambourg. En coproduction avec le Théâtre de Nîmes - scène conventionnée pour la danse contemporaine. Avec le soutien de la Fondation de lʼEtat Fédéral Allemand pour la Culture, du Land de Berlin, de la Fondation Schering et de la Fondation Augstein.

© 2011-2016 Nico and the Navigators